Pour être averti d'un nouvel article inscivez-vous par email / Follow by Email

Rechercher dans ce blog

vendredi 31 juillet 2009

UN BREVET DE 200 KM.

MIGNE AUXANCES (Vienne) – MIGNE (Indre)- MIGNE AUXANCES ( 200 km )

Nous avions manifesté le désir de participer à la semi nycto organisée par un ami tandémiste, donc ce 27 Juin, nous étions au rendez-vous à Migné Auxances.
A peine arrivés, nous avions déjà les bras remplis de cadeaux !
Ah, ce Philippe, il sait à quelle porte frapper !
Nous étions aussi prévenus que le départ aurait lieu à 12h30 précise.
Ce qui fut dit, fut fait !
Les 7 tandems  et Michel à vélo solo s’élancent en direction d’un autre Migné  à 97 km  de là, en plein cœur de la Brenne.
Le soleil est au zénith, le thermomètre affiche 30 °. A savoir que pour plusieurs d’entre nous, pédaler pendant 200 km dont 100 de nuit relève d’un défi. Au kilomètre 40 une surprise nous attend …Louisette et Alain sont venus nous offrir le café et des boissons rafraichissantes .Merci les amis.
Tigrou  depuis le départ émet un petit bruit puis soudain un grand craquement !



Et oui, encore les rochets !...Roland s’énerve un peu moi je sors l’appareil photos!

Cet incident fait perdre ¾ d’heure sur l’horaire prévu  mais la réparation a servie de cours de mécanique. Encore une fois amis tandémistes si vous êtes équipés en moyeux D T munissez-vous de ce kit de rechange ! Pour Tigrou, ils cassent tous les 4500  kms ! Normal ou pas, nous nous posons la question !
Philippe et son compagnon Georges sont partis devant et nous attendent à la terrasse du resto, la bière trop froide et peut-être trop vite avalée tortille les boyaux ‘’du Filou’’ et le contraint à bouder les délicieux tournedos de canard des étangs de la Brenne.
A 21 h, il est temps de penser au retour mais avant d’enfourcher nos montures la photo de groupe s’impose

Arrêt avant la nuit pour enfiler la petite laine, mettre le gilet fluo, allumer nos lanternes …. Sécurité oblige.
Au cours de la nuit, on se cherche, on se compte, on s’attend, on parle des kms qu’ils restent, on entend dire que les fessiers sont endoloris ou
les mains engourdies ou bien qu’une petite faim survient …etc.
La lune fait place aux étoiles, ceux n’ayant jamais roulés de nuit perçoivent des senteurs, des bruits inconnus, ils leur semblent même ne pas s’apercevoir des montées. Sauf si Michel en annonce une à 11% ! Ce brave  homme nous devance, avec ses yeux de chat signale les trous sur la chaussée ou bien annonce qu’après la bosse de Bonnes il restera 30 bornes, qu’au loin se sont les lumières du Futuroscope, que…que …voici la maison des Vigier ou nous attendent à 4 h du mat les petites fées Zezette et M.Louise, elles se sont levées à 2h pour nous préparer la soupe à l’oignon, les spaghettis  à la Bolognaise.
 


 


Après une douche bienfaitrice, chacun rejoint son campement installé dans le parc des Vigier et s’endorment pour quelques heures dans les bras de Morphée.
Merci à Zezette, Philippe, M.Louise pour cette superbe organisation.
Merci à Michel de nous avoir si gentiment guidé et abreuvé avec sa trousse-pinette maison.
Félicitations aux novices des longues distances, rouleurs de nuit !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire