Pour être averti d'un nouvel article inscivez-vous par email / Follow by Email

Rechercher dans ce blog

vendredi 19 février 2010

APRES LE MACCHU PICCHU ?

LE 12 OLLANTAYTAMBO / AGUA CALIENTES 115 km .
C’est par le train que nous nous rendons au bout de cette vallée, il n’y a pas de route, le trajet est magnifique, la vitesse de pointe est d’environ 40 km/ h. La voie ferrée traverse de pittoresques villages avant d’arriver au pied du Machu Picchu.

Pour effectuer le trek du chemin de l’Incades porteurs (sherpas) effectuent un travail de titan, ils portent tout le matériel+ la nourriture (des dizaine de kg) ils montent les tentes, préparent les repas. Ils ont les traits taillés au burin, la peau cuivrée épaisse comme le cuir, ils effectuent des centaines de km chaque année … à leurs pieds des sandales faites de morceaux de pneus !!!
JEUDI 13.
Réveil à 4 h, une douche, un café et en route pour monter dans le premier bus pour découvrir au lever du jour…une des plus belles merveilles du monde. Nous nous acquittons du droit d’entrée payable en $ ( 20 )
LE MACHU PICCHU, perché à 2430 m d’alt fut découvert en 1911 par Hiram Birgham archéologue américain. En pleine jungle se cache la citée perdue avec des ruines fabuleuses, a l’intérieur des temples, des pierres de sacrifices, des terrasses de cultures, des prisons, des habitations.

Le soleil se lève et nous offre un spectacle époustouflant, grandeur et majesté sont au rendez-vous !
Que d’émotions. La montagne au dénivelé impressionnant se nomme le Huayna Picchu.

Les photos fusent, le site est intarissable d’images magiques, on ne voit pas le temps passer, vers 17 h nous quittons à regret ce lieu magique et choisissons de redescendre à pieds les 8 km de ce chemin qui serpente dans une végétation luxuriante, beaucoup d’arbres, genêts en fleurs, bambous, et chants d’oiseaux en continu.
Le 14. Flânerie et bain dans les sources d’eau chaude sulfureuse. Soirée avec les Belges !
Le 15. Train.
AGUA CALIENTES / OLLANTAYTAMBO + Tandem OLLANTAYTAMBO / CHINCHERO alt 3760 m
Nous récupérons tandem et sacoches, avalons un café puis en route pour une cinquantaine de kilomètres à 9 km/h de moyenne dont 4 h30 pour monter 28 km et franchir un col à 3800 m, les champs cultivés donnent au paysage une impression de patchwork, de nombreuses scènes de la vie rurale sans mécanisation, les bœufs attelés arpentent les parcelles, toute la famille contribue au ramassage des patates.

Au col, le paysage est sensationnel, nous arrivons à Chinchéro, village andin perdu dans un cirque de montagnes.
Avec bien du mal nous trouvons une chambre chez l’habitant, prenons une douche… froide mais le dîner est copieux, l’accueil excellent.
Le lendemain, sans tandem, nous visitons le village ayant en son centre une belle église coloniale, à l’intérieur l’humidité ronge les magnifiques peintures du XVI e siècle, c’est jour de communion, les hommes apportent des brassées de fleurs blanches pour garnir l’autel, dehors les femmes habillent les enfants pour la cérémonie. Le bonheur se lit dans leurs yeux.
Un peu à l’écart se tient le traditionnel mais certainement le plus pittoresque des marchés, les villageoises vendent ou troquent fruits, légumes, feuilles de coca, les tenues vestimentaires sont magnifiques surtout les coiffes des femmes. Ici aussi la pauvreté est flagrante, nous offrons du pain, des biscuits, en échange d’un sourire

Les femmes portent souvent sur le dos, serrés dans des mantas bariolées, la nourriture, des fagots de bois ou les enfants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire