Pour être averti d'un nouvel article inscivez-vous par email / Follow by Email

Rechercher dans ce blog

lundi 26 mars 2018

PUERTO MORELO - CANCUN.

En attendant le dîner ...un petit rhum coca ! Salud.
Dimanche25 avant dernière étape...

 
 Le dimanche assez peu de circulation sur la route 307 mais absolument rien à voir pendant 37 km pour enfin bifurquer à droite et terminer l'étape à Puerto Morelos.

Encore quelques mangroves !


Village pris d'assaut par les locaux et les touristes qui passent la journée à la plage et dans les restos.

Au loin la barre de corail !
 Cela ne nous donne pas envie de patauger dans cette mélasse nauséabonde !

Ces algues brunes s'étalent sur des dizaines de kilomètres. Et cela peut être dangereux pour les habitants qui vivent au bord de la mer.

Les algues Sargasses envahissent  les côtes (Antilles, des côtes du Brésil et de Guyane et mer des Caraïbe. Depuis quatre ans, des milliers de tonnes s'accumulent le long des côtes antillaises. Une équipe de scientifiques français part en expédition à bord du navire océanographique Antéa dans les Antilles tropicales pendant un mois pour en savoir plus sur ce phénomène apparu en 2011 qui détruit la biodiversité et provoque des pertes économiques considérables.
En Martinique, en Guadeloupe, en Guyane, les algues sargasses sont devenues le cauchemar des habitants. Ces algues brunes s'étalent sur des dizaines de kilomètres à la surface de l'Atlantique. Et elles réapparaissent dès que l'eau commence à se réchauffer. Une équipe de 10 scientifiques part donc dans cette zone pendant un mois.
"Elles pourrissent et libèrent de l’hydrogène sulfuré, dangereux pour les habitants". "On veut comprendre pourquoi ces algues prolifèrent depuis peu de temps dans les Caraïbes", explique Thierry Thibaut, chercheur à l'institut méditerranéen d'océanologie : "on va plonger en plein milieu de l’Atlantique pour prélever la faune et la flore associées à ces espèces. Ce sont des millions de tonnes qui s’échouent d’un coup sur les plages. Et le problème c’est que, quand elles ne sont pas ramassées, elles pourrissent et libèrent de l’hydrogène sulfuré, dangereux pour les habitants qui vivent au bord de la mer".
Les scientifiques veulent aussi étudier comment fonctionne cet "éco-système flottant". Car ces immenses radeaux attirent les grands prédateurs, comme les thons et les requins, mais on voit aussi, au milieu de ces kilomètres d'algues sargasses, des espèces rares de poissons qu'on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète.



 
En soirée APERO  Téquila-Bière en attendant le coucher de soleil.


Le PETIOURATANDEM tire à sa fin, dernière étape pour rejoindre CANCUN cette après-midi.
Demain confirmation du vol !
Mercredi BONSOIR le MEXIQUE !
Jeudi midi BONJOUR LA FRANCE ! 

Merci à tous ceux qui nous ont fait le plaisir de partager notre voyage !
 

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour les amis,
    Chapeau bas pour le voyage que vous avez réalisé. Nous avons suivi tout votre périple avec beaucoup d'intérêt. On se serait cru à la télé dans l'émission "échappées belles". Nous allons nous ennuyer maintenant car c'est aussi la campagne morte chez nous avec un temps pourri. Nous vous envoyons un mail sur votre boite. Bon retour à vous deux et gros bisous. Agnès et Patrick

    RépondreSupprimer
  3. Merci à vous pour ce magnifique reportage de voyage, et toujours de belles photos. Vous allez être cueilli par la météo à votre retour. Bonne acclimatation ! Amicalement.Monique et Alain

    RépondreSupprimer