Pour être averti d'un nouvel article inscivez-vous par email / Follow by Email

Rechercher dans ce blog

samedi 10 mars 2018

ENTRE CROYANCES MAYAS ET CATHOLIQUES

Dimanche 4 ...Les tzotziles descendent de CHAMULA...Nous,nous y sommes montés !
Nous testons le transport en collectivo pendant une dizaine de km,traversant des quartiers au nord de la ville. Les topès secouent énergiquement le véhicule et nous aussi,brassant dans notre estomac le petit-déj.
 Bref ! Voici San Juan de Chamula.

 Grosse bourgade comparable à n'importe quel village. Il faut se diriger vers la place principale avec son église qui ne reçoit qu'une fois l'an un prêtre catholique (vers Noël ). Les habitants vénèrent St Jean Baptiste d'avantage que le Christ.
 Mais que sommes nous venus voir à San Juan Chamula ?

Voir l’Église ! surtout son intérieur ou les photos sont strictement interdites !Pourquoi ? que ce passe t'il là dedans ?
Pas de prêtre donc pas de messe !

Devant la porte, on nous dirige chercher notre droit d'entrée(1,5€). Billet en main on va pouvoir entrer et ouvrir grand nos yeux.Attention pas de photo, vous êtes sous haute surveillance !!! Nous avons acheté une carte postale de 196..(qui représente très mal ce que nous avons vu ) et sommes rentrés!

On ose à peine respirer..de peur de troubler l'atmosphère. Des milliers de bougies brûlent (jaunes, noires, vertes, rouges) sur les autels de la nef,devant les vitrines ou se tiennent une quarantaine de saints catholiques portant au cou des rubans de couleurs vives et un miroir ou le fidèle venu les solliciter verra le reflet de son âme.
Ici,les habitants s'adonnent à une forme de syncrétisme (mélange de croyances chrétiennes et de rites mayas ancestraux)
Lieu dédiée à Saint Jean Baptiste, des tentures bleues tombent du plafond.Pas de banc, le sol est jonché d'aiguilles de pin, qui rendent le sol très glissant .
 
 Mexique Chiapas eglise-de-San-Juan-Chamula
Des petits groupes de fidèles arrivent accompagné  d'un guérisseur chamane ( curandero) qui dirige leurs offrandes et leurs prières selon leurs besoins.Les aiguilles de pin sont repoussées pour libérer une petite place ou les fidèles s’accroupissent sur le sol ou à genoux devant des bougies allumées. Les prières se terminent en buvant une bonne gorgée de posh (alcool de maïs) et de coca (roter permet d'expulser les mauvais esprits).
On se fait petit pour regarder, on ne parle pas, on n'ose pas déranger, il se dégage une atmosphère très particulière et émouvante.
A l'extérieur, la façade de l'église est superbement ornée de motifs floraux jaunes,verts,roses,violets et bleus. 

 
 


En sortant, nous sommes passés par le petit jardin botanique dommage peu entretenu.
 Sur les guides, il se dit  que chaque dimanche matin il y a un marché exceptionnel...et bien pas ce dimanche.

                  Nous avons rejoint l'hôtel ou un vélo attire notre œil...
 
La suite ...toujours et encore à San Cristobal !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire